Moi qui vous parle de moi ..

Je ne le fais pas souvent, je préfére vous montrer des recettes de gâteaux, des cosmétiques maison, des voyages, vous confier mes histoires de PMA… Mais aujourd’hui, j’avais envie de vous parler de moi, de ma vie, enfin du moins une partie de ma vie actuellement, de ce que je fais et de ce que j’aimerai faire.. Bref, je vous parle de moi dans cet article et ça tombe bien car c’est mon blog 🙂
Je n’ai pas été beaucoup présente sur le blog, j’ai pour habitude de publier un article par semaine et j’avoue que ces derniers temps il y a eu des semaines sans articles. Alors, laissez-moi vous raconter..

Mai 2018,
J’ai eu 30 ans. Cette année a été un cap pour moi, une année de changement. Une année où j’ai mûri..
Avant mes 30 ans, je n’attachais pas trop d’importance à l’avenir. À 19 ans, j’ai rencontré l’homme avec qui j’ai grandi, qui m’a tout appris de la vie et de l’amour, cet homme qui est mon mari depuis 2016, nous avons eu un mariage magique, comme nous avons toujours espéré . À 27 ans, nous avons acheté une maison, la maison idéale pour nous, celle que nous avons toujours voulu. Depuis 2016, nous traversons la PMA ensemble, main dans la main..

Mais alors quand j’ai eu 30 ans, croyez-moi que ce jour-là si j’avais pu je serais restée chez moi enfermée, je l’aurais fait
J’avais désormais trente ans, j’étais mariée, propriétaire, mais pas d’enfant. Et ce mot a résonné comme un gros problème dans ma bouche. Je n’ai jamais voulu avoir d’enfant jeune, mon mari non plus d’ailleurs, mais nous étions d’accord sur le fait qu’à trente ans, nous serions parents. Deuxième mot qui résonnait mal en moi : le travail. Oui, j’ai un CDI depuis 2014, mais concrètement c’est un CDI alimentaire. Avec le temps, j’ai compris ce que je voulais faire de ma vie. Mes proches le savent, je les ai assez berné avec ça, je veux devenir community manager.

Pour revenir brièvement sur cette première résonance, si vous me suivez, vous avez compris que la vie ne nous a pas fait de cadeau, nous devons avoir recours à un don d’ovocyte et le délai d’attente est d’environ 2 ans. Nous avons justement été inscrit sur liste d’attente l’année de mes 30 ans. Alors quand j’ai eu 30 ans, j’avais environ deux ans devant moi, deux longues années.
Durant le mois de mai, cette envie de concrétiser quelque chose de ces deux années me trottaient de plus en plus, il fallait que j’utilise ces deux années d’attente de manière intelligente. Je n’allais pas rester là à me morfondre, les bras croisés, à attendre qu’un jour de retard de régles arrive et m’empresser de faire un test de grossesse (même si entre-nous, cette situation s’est produite à plusieurs reprises).
J’avais effectivement un CDI, le graal m’a t’on dit mais ce n’était pas le métier de mes rêves. Alors j’ai trente ans, déjà trente ans, mais en même temps seulement trente ans.. et si je me lançais dans l’aventure d’une formation de community manager pendant ces deux ans ?

 

Mars 2019,
Je vous passe les quelques mois de rendez-vous pour obtenir un financement à la formation, des rendez-vous auprès du centre de formation et des cv envoyés pour un stage.
Après avoir compris en mai 2018 que je devais utiliser cette période de deux ans pour en faire quelque chose d’intéressant, ni une ni deux j’ai décidé de me renseigner. Je travaille dans la même société depuis 5 ans, j’ai donc le droit de faire une formation et de demander un financement au fongecif de ma région. J’ai eu différents rendez-vous là-bas, eu plusieurs rendez-vous aussi dans un centre de formation de ma région. J’avais réussi la première partie, le centre de formation était d’accord pour me former au métier de community manager. Il me reste donc à convaincre le fongecif et à chercher un stage en entreprise que j’effectuerai pendant deux mois, je n’étais pas obligé de trouver le stage avant le début de la formation mais je suis quelqu’un de carré, je devais le trouver avant. Bingo, après un entretien téléphonique et en face à face, je ferai mon stage au sein d’un journal régional. Le rêve, ça me plaît énormément.

Finalement ces deux premières étapes n’ont pas été compliqué, le plus dur était de remplir le dossier pour l’accord du financement, c’est un dossier long comme Dunkerque-Paris, mais je m’y suis mise rapidement. Quand j’ai une idée en tête.. je suis devenue avec le temps tenace.
Le dossier de financement est rendu, il faut maintenant attendre 6 semaines pour avoir la réponse de la région..
À ce jour, je ne sais pas si mon dossier sera accepté, si je ferai la formation cette année. Alors certaines personnes de mon entourage diront que je fais cette formation pour passer le temps, alors oui peut-être.. mais je le fais surtout intelligemment.. j’ai encore un an et demi devant moi, alors autant profiter de ce temps..

 

Je vous embrasse, Joha.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s